CARTE ELECTEUR 002c

Décembre 2014

SERVANTE MARIE ALLIANCE NTAKOBAJIRA

ASSOCIATION DES SERVANTES MISSIONNAIRES
DE MARIE MERE DE L’AMOUR « ASERMMMA »

PROVINCE DU SUD-KIVU

KATANA-IHIMBI / R.D. CONGO

TEL : +243892065434 / +243841032480

E-mail : asermma@gmail.com

Salutation à vous cher Bienfaiteur,

Nous avons constaté avec beaucoup de compassion et d’inquiétude que la majorité des femmes rurales Africaines et bon nombre de celles qui vivent en ville sont en dehors du cycle normal de la vie.

Elles sont toujours victimes d’une certaine discrimination et font l’objet d’exploitation de certains hommes qui les utilisent pour assouvir leurs tendances sadiques sous prétexte de les aider à quitter leur pauvreté.

L’indigence a placé ce genre des personnes dans une position de faiblesse qui les rend de plus en plus malheureuses et deviennent directement des proies de leurs pré dataires. C’est pourquoi, sachant que seul l’encadrement pour une auto-prise en charge de cette catégorie de gens peut permettre un développement harmonieux et le bonheur dans le milieu où ils habitent, nous nous sommes mis ensemble pour soutenir ces femmes africaines et leurs enfants qui vivent dans une indigence sans nom.

DE LA CREATION ET DE LA DENOMINATION

L’ASERMMMA asbl est créée le 14/04/2014 à BUKAVU/R.D.CONGO. Cette organisation est dénommée « ASSOCIATION DES SERVANTES MISSIONNAIRES DE MARIE MERE DE L’AMOUR » en sigle « ASERMMMA asbl». L’ASERMMMA est un processus d’encadrement et de prise de conscience de la femme africaine sur qui repose le développement actuel et futur de notre continent en particulier et du monde entier en général. L’ASERMMMA est une organisation non gouvernementale, de piété religieuse, sociale, caritative et apolitique.

DES OBJECTIFS SOCIAUX ET CARITATIFS, DE LA MISSION ET DE LA VISION

Dans son action envers la Femme Rurale Africaine, l’ASERMMMA se fixe comme objectifs :

- encadrer les Femmes Rurale Africaines Indigentes pour une auto-prise en charge matériel,

- leur apporter une assistance matérielle pour un bon démarrage de l’auto-prise en charge,

- les organiser en club de productrices en mettant sur pied des stratégies d’appuis à leurs initiatives,

- lutter contre les violences faites à la Femme Rurale Africaine et toute forme de violation de ses droits.-Lutter contre le vagabondage sexuel qui avilit la Femme Rurale Africaine,

- informer et former la Femme Rurale Africaine des grands changements du pays et du continent et contribuer à lutter contre les maladies de tout genre spécialement celles transmissibles. L’ASERMMMA a comme mission de contribuer au bonheur de la Femme Africaine qui souffre de l’indigence et de sa promotion. L’ASERMMMA a comme vision de faire vivre à la Femme Africaine un monde nouveau où elle sera heureuse et honorée.

L’ASERMMMA a créé une école «LE COMPLEXE SCOLAIRE MARIE MERE DE L’AMOUR », pour éduquer et former les enfants de ces femmes Africaines Indigentes afin de les aider à éviter le mauvais choix de la société car par manque de moyen financier, ces enfants n’étudiaient pas et la plupart d’entre eux étaient devenus des gardiens de chèvres et les autres des voleurs et dévastateurs des champs de leurs voisins. Ce complexe scolaire a quatre sections :

CARTE ELECTEUR 007b

L’Ecole maternelle pour les enfants qui ont moins de six ans. malheureusement la majorité d’entre eux sont des enfants malades et mal nourris.

CARTE ELECTEUR 005b

 

L’Ecole primaire pour les enfants qui ont six ans et plus. Dans cette section nous trouvons même certains enfants qui ont 12 ans en première année parce que leur espoir d’étudier s’était déjà envolé.

LE COMPLEXE SCOLAIRE MARIE MERE DE L’AMOUR est venu les arracher de ce désespoir. Nous n’oublions pas qu’un grand nombre de ces enfants aussi sont des enfants qui souffrent de la kwashiorkor. Leurs visages font pitié à quiconque se donne la peine de jeter un regard sur eux. La prime fixée à 1§ (un dollar américain) est difficilement payée par plus de la moitié de l’effectif de l’Ecole qui est de plus de 360 élèves, non par mauvaise volonté mais par indigence.

 

CARTE ELECTEUR 004a

 

L’Ecole secondaire vient au secours de ces enfants qui ont abandonné les études après le certificat de l’Ecole primaire et d’autres qui ont abandonné étant déjà dans les classes montantes, fautes des moyens financiers. La catastrophe a pu augmenter lorsqu’une maladie inconnue jusque là a pu dévaster la bananerais qui était la grande source de revenus dans le milieu d’IHIMBI-KATANA.

 

L’Ecole Professionnelle et l’Alphabétisation, destinée aux filles et garçons, aux papas et aux mamans qui ont désiré malgré et au-delà de leur âge, savoir lire et écrire mais aussi connaitre un métier pouvant les aider à s’humaniser mais aussi à subvenir à leurs besoins vitaux et à ceux de leur famille. Ils apprennent entre autre, la coupe et couture, la maçonnerie, la menuiserie, la fabrication des paniers, des bougies, du vin d’ananas, du vin des feuilles d’avocatier.

Les Difficultés que rencontrent les Servantes Missionnaires de Marie Mère de l’Amour :

Les Servantes Missionnaires de Marie Mère de l’Amour sont des Filles diplômées d’Etat et d’universités qui se sont consacrées à donner le meilleur d’elles –mêmes à la femme Africaine rurale et indigente. Elles encadrent ces femmes et forment leurs enfants. Tout cela exige des moyens financiers et matériels pour atteindre leurs objectifs. Elles se sacrifient pour que ces enfants étudient gratuitement pour la plupart et pour d’autres presque gratuitement. Pour faire venir des encadreurs dans le domaine de la professionnalisation, il faut un peu de moyen financier pour donner une petite prime à ces formateurs. Il faut aussi des matériels didactiques. Pour ces enfants mal nourris il faut un geste de charité et de compassion. Chaque jour qui passe, les Servantes assistent à des cas de maladie, tantôt des maux de tête, tantôt des fièvres, la malaria, des vers intestinaux. Toutes ces maladies ne sont pas soignées à l’hôpital ni à un centre de santé par manque de  moyens financiers. Il faut  encore jeter le regard vers la responsable de l’Ecole qui doit chercher une solution miracle.

Notre demande :

L’ASSOCIATION DES SERVANTES MISSIONNAIRES DE MARIE MERE DE L’AMOUR a neuf mois d’existence et a déjà réalisé certaines choses dont, la construction du COMPLEXE SCOLAIRE MARIE MERE DE L’AMOUR avec les quatre sections citées ci-haut, le CENTRE NUTRUTIONNEL MARIE MERE DE L’AMOUR en construction, L’ATELIER DE COUTURE MARIE MERE DE L’AMOUR et beaucoup d’autres interventions dans le milieu où elle oeuvre.

Pour le COMPLEXE SCOLAIRE MARIE MERE DE L’AMOUR, les salles de classe ne sont pas suffisantes pour les élèves qui sont venus en grand nombre, 70 à 80 élèves par classe, celles qui sont construites ne sont pas équipés en bancs, les élèves se contentent d’une petite planche placée sur deux morceau de bois, certains de ces élèves, viennent à l’école à moitié habillés parce que leurs parents trouvent difficilement l’argent pour payer l’uniforme ou tout autre vêtement. Le Complexe a besoin d’ordinateurs, des livres et autres équipement scolaire.

Pour le CENTRE NUTRUTIONNEL MARIE MERE DE L’AMOUR en construction, les moyens matériels et financiers pour l’achever ne sont pas réunis. Pour les cas d’intervention en cas de maladie, pas de médicaments et aussi des cas de pansements qui nécessitent certains matériels, des pinces et autres. Le centre a aussi besoin de des casseroles des louches, cuillères et assiettes pour la préparation de la bouillie de ces enfants mal nourris.

L’ATELIER DE COUTURE MARIE MERE DE L’AMOUR a besoin des machines à coudre car les quelques machines qui sont dans l’atelier sont insuffisantes pour les mamans et les filles qui doivent apprendre à coudre et pour celles qui cousent des habits pour les enfants indigents. L’Atelier a aussi besoin des chaises et des tables, des ciseaux et autres matériels de coupe couture.

CARTE ELECTEUR 003a

Quant à l’ASERMMMA, elle a besoin de toute forme d’appui pour arriver à subvenir à ses besoins et à ceux de ces personnes vulnérables et malades. Construire des locaux suffisants et équipés, un moyen financier pour payer de quoi nourrir ces enfants souffrants de la kwashiorkor car ces enfants ont besoin d’être nourris et habillés. Bref, ils ont besoin d’être pris en charge.

D’où tirons-nous l’argent pour venir en aide à ces personnes vulnérables ?

Chaque servante a pour première ressource sa famille biologique et ses bienfaiteurs personnels. Tout ce qu’elle reçoit, elle les met dans la caisse commune parce que les membres de l’ASERMMMA ont un seul et même but, voler au secours de ces Femmes Africaines rurales et indigentes ainsi que leurs enfants. Cependant, l’ASERMMA bénéficie aussi des quelques autres dons venant des hommes de bonnes volontés qui voient et qui sont émus quand ils visitent ce Complexe et les élèves qui y étudient surtout à cause de leur état de santé. De votre part, nous savons qu’après nous avoir lu, vous ferez un geste pour eux.

Nous comptons beaucoup sur vous et sur toutes les personnes de bonne volonté comme vous pour sauver la vie de cette multitude d’enfants et leurs mères. Par votre attendrissement, (le moyen matériel que vous pouvez trouver peut nous parvenir par le canal des Pères Blancs à Bukavu/ R.D. Congo. Ou bien si c’est de l’argent par le canal de Western Union avec la mention de mon adresse ci-haut donnée.) A compléter/corriger...

Cher bienfaiteur, nous comptons beaucoup sur votre appui et sur votre intervention régulière dans cette oeuvre caritative et de piété. Que Dieu vous bénisse et vous protège par la puissante intercession de la Vierge Marie.

Servante Marie Alliance NTAKOBAJIRA BIHON’EMALUNGA,

Présidente de l’ASERMMMA.